Dahbia   /   avril 16,2017   /   0 Comments   •   Interview   News   Photos   Vidéo

Bonjour! Le 21 février, Angelina Jolie a donné une interview exclusive à l’émission de télévision américaine Good Morning America.

La belle a notamment parlé de son nouveau film First They Killed My Father, du Cambodge, pays avec lequel elle se sent proche, de sa famille et de son récent divorce avec Brad Pitt.

Interview pour Good Morning America (1) Interview pour Good Morning America (2) Interview pour Good Morning America (3)Interview pour Good Morning America (4)

Dahbia   /   avril 15,2017   /   0 Comments   •   Interview   News   Photos   Vidéo

Bonjour! Le 20 février, la BBC News a dévoilé la deuxième partie de l’interview donné la veille. On retrouve Angelina Jolie qui apprend à l’intervieweuse Yalda Hakim à cuisiner des tarentules, scorpions et autres insectes. Pendant la préparation, Angelina obtient l’aide de sa fille Vivienne.

Angelina Jolie cuisine des insectes pour la BBC News (1) Angelina Jolie cuisine des insectes pour la BBC News (2)

Dahbia   /   avril 13,2017   /   0 Comments   •   Interview   News   Photos   Vidéo

Bonjour! Le 19 février, le site officiel de la BBC News a publié une interview exclusive avec Angelina Jolie. Dans cette vidéo, la belle réalisatrice parle de son nouveau film, First They Killed My Father, de la politique, de sa famille et de son divorce avec Brad Pitt. Cette interview a été filmé à Siem Reap au Cambodge.

Angelina Jolie a visité le Cambodge pour la première fois lors du tournage du film Lara Croft : Tomb Raider en 2001. Plus tard, elle adopte son fils Maddox, originaire du Cambodge :

« J’ai visité ce pays et je suis tombé amoureuse de son peuple et de son histoire et en sa, j’ai appris combien je connaissais très peu le monde. », a déclaré Angelina à l’intervieweuse de la BBC, Yalda Hakim.

« Ce pays, pour moi, était un réveil. Je serai toujours reconnaissante envers ce pays. Je pense que je ne pourrai jamais donner en retour ce que ce pays a fait pour moi. »

First They Killed My Father est basé sur le livre du même nom écrit par Loung Ung.

Loung Ung avait seulement cinq ans quand sa famille a été forcée de quitter leur maison, située dans la capitale cambodgienne, Phnom Penh lors du régime des Khmers Rouges, entre 1975 et 1979. On estime que près de deux millions de personnes, soit environ un quart de la population cambodgienne, ont été tués par le régime ou sont morts de faim et de la surcharge de travail.

« J’ai pensé que cette guerre qui a eu lieu il y a 40 ans et tout ce qui est arrivé à ces personnes n’ont pas été très bien compris », a déclaré Angelina.

Le film a été enregistré principalement dans la langue locale du Cambodge, en khmer. Cependant, Angelina a déclaré que, malgré qu’elle souhaitait que le monde entier regarde le film et comprenne mieux les événements qui se sont produits dans le pays, elle espère que le film aura également un impact national.

« J’espère que le film aidera le pays à plus parlé de lui ».

Source : BBC News

  • Interview pour la BBC News

Interview pour la BBC News (1) Interview pour la BBC News (2) Interview pour la BBC News (3) Interview pour la BBC News (4)

Dahbia   /   avril 11,2017   /   0 Comments   •   Interview   News   Photos

Bonjour. Le 18 février, Angelina Jolie et Loung Ung ont été interviewé par Sophat Soeung pour VOA Cambodia, à Siem Reap, au Cambodge, quelques heures avant l’avant première de First They Killed My Father.

Voici un petit extrait de l’interview :

 

Vous êtes un citoyenne cambodgienne, nous étions à Battambang et nous avons vu la Fondation Maddox, il est donc difficile d’exagérer votre connexion au Cambodge. Quels sont vos autres plans, en plus du film, aller de l’avant au Cambodge?

Eh bien, je vais continuer à faire le travail que je fais depuis une douzaine d’années maintenant, dans la région de Samlot. Je suis très préoccupé par les ressources naturelles, sur l’exploitation minière illégale. Cela a été mon objectif et continue d’être mon objectif. Bien sûr, mes principales préoccupations sont les écoles pour les enfants, la santé. Nous nous occupons de milliers de personnes au cours de notre chemin, dans nos activités de sensibilisation, des soins de santé à l’éducation, à l’environnement. Je pense qu’il est également important lorsque vous travaillez au niveau international que vous travaillez avec la population locale. La population locale vous aide et sa devient rapidement un projet géré par ces personnes. Le chef d’équipe est Mony Chan, il est extraordinaire et l’équipe qui a été là depuis longtemps est vraiment merveilleuse. Je suis là mais vraiment c’est pour eux, ils peuvent exister sans que je sois présente et c’est sa qui est important.

 

La Fondation prend désormais le nom de Maddox qui est Cambodgien Américain. Avez-vous des plans spécifiques pour lui, qu’il aille de l’avant, qu’il continue à faire des choses au Cambodge?

Maddox est très conscient du fait que ce projet est non seulement sous son nom, mais que c’est à lui de le prendre en charge quand il aura dix-huit ans. Donc, il va prendre la responsabilité de ce projet et de tout ce qu’il y fera quand il aura dix-huit ans. Je crois qu’il ne faut pas pousser un enfant à aimer un pays car il vient de ce pays parce que ça ne marche jamais. Vous devez simplement introduire le pays, rendre le pays plus familier, devenir amis avec beaucoup de gens dans le pays, et c’est ce qui est arrivé. Il a donc naturellement sans aucune intervention de ma part, demandé à revenir, a demandé de passer du temps chez lui, dans son pays d’origine. Il a commencé à se connecter vraiment et je pense que c’est une belle chose.

Source : VOA Cambodia

Interview pour la radio Cambodgienne (1) Interview pour la radio Cambodgienne (2)